Le RCI

Jean-Luc VASSENT
Responsable du RCI
 
Jean Luc VASSENT
 

But du RCI :

Le Règlement de concours international connu réglementairement sous le terme de R.C.I. est un programme de concours pour les chiens d'utilité proposé par les organisations cynologiques nationales (la Société centrale canine (SCC) pour la France, la Société royale Saint-Hubert pour la Belgique, la Société Cynologique Suisse pour la Suisse, etc.), sous l'égide de la Fédération cynologique internationale (FCI). Il comprend des épreuves de pistage, d'obéissance et de protection. Parmi les programmes de sport canin, il a l'originalité de réclamer un travail accompli avec gaieté et enthousiasme. Le RCI est considéré comme une bonne école de dressage qui doit aboutir à une obéissance sans soumission et à une soumission dans la joie.


A qui s’adresse le RCI :
 
 à tous les chiens de berger.
 
Programme :
 

Le RCI se compose de 3 épreuves :

 

 
Pistage
Le chien est équipé d'un harnais ou d'un collier tenu par une longe de 10 mètres. Il peut également chercher librement, avec calme et précision, nez au sol, une piste tracée par le conducteur ou un tiers. Au cours de son travail, il marque ou ramasse des objets. La vitesse n'est pas un critère d'appréciation si la piste est travaillée de manière intensive, régulière et avec conviction. La longueur de la piste, les nombres de lignes, d'angles droits et d'objets ainsi que la durée du refroidissement dépendent de l'échelon.
 
 
 
Obéissance
L'obéissance nécessite l'exercice d'une contrainte qui ne doit pas conduire à annihiler le plaisir du chien à s'exprimer auprès de son maître.. Le règlement prévoit des pénalités maximales qui peuvent aller du simple retrait partiel ou total des points de l'exercice à l'arrêt de l'épreuve. Elle débute par une marche avec changements de rythme et de direction, l'ensemble étant entrecoupé de prises de position (assis, debout, couché). Le comportement aux coups de feu et la sociabilité à proximité d'un groupe de personnes sont testés au cours de cette marche. L'épreuve se poursuit par des rapports d'objet avec (haie, palissade) sauts ou non. Elle se termine par l'envoi en avant ponctué d'une position couchée. Il faut cependant y ajouter le couché sous diversion s'il n'a pas été réalisé au début des exercices. La qualité des exercices dépend de l'échelon du compétiteur. Sociabilité, stabilité, vivacité et précision sont les clés de la réussite.
 
 
 
Protection
Le terrain
L'épreuve de protection est celle du courage. Le chien doit déployer son aptitude à être vigilant, à défendre et attaquer sans excès de mordant, sous le contrôle étroit du conducteur. Toutes les prises doivent être rapides et profondes sur la manche de protection de l'homme assistant (HA). Elles cessent lorsque ce dernier s'immobilise sur ordre du juge et dès le signe acoustique de cessation du conducteur. Le développement qui suit concerne l'échelon 3; l'épreuve est simplifiée pour les autres échelons.
L'épreuve commence par la recherche de l'homme assistant dissimulé dans la dernière d'un ensemble de six caches. Guidé de la voix et du geste, le chien réalise une exploration méthodique et rapide. A la découverte, il s'immobilise pour une garde au ferme, aboie de manière soutenue et continue pour signaler sa réussite. Après une mise en place, l'homme assistant fait une tentative de fuite qui, sur ordre du conducteur, doit être empêchée par une prise. Une phase de garde et une attaque sur le chien précèdent deux coups de badine portés sur des parties non sensibles, lors de la deuxième prise. Puis les acteurs entament une conduite de dos d'environ 30 pas, au cours de laquelle le chien répond spontanément à une nouvelle agression et le conducteur désarme l'homme assistant. L'épreuve de protection se termine par l'attaque du chien pendant le mouvement et la défense du chien pendant la phase de garde. Après s'être éloigné, l'homme assistant se dirige au pas de course vers le chien, assis au pied du maître, en l'agressant de menaces de la badine et de la voix. Dès que la distance est réduite à environ trente pas, le chien est envoyé pour une prise et une garde au ferme. Deux derniers coups de badine consécutifs à une agression et à une prise finales voient l'homme assistant désarmé, en marche pour une conduite de côté vers le juge.
 
Horaires :
 
 Obéissance :
le mercredi de 14h00 à 18h00
le dimanche matin de 9h15 à 9h45
 
 Pistage :
le samedi de 9h00 à 18h00
 
 
Moniteurs :
 
 Jean-Luc

 



50048 visites - Mentions légales - Copyright © Education Canine Gauchy